Bienvenue sur le site officiel
du concours national de :
La Marianne d'Or du développement durable

Un indicateur concret d’initiatives de terrain de nos élus motivés,
d’entreprises impliquées et de citoyens concernés

 

 


 

PALMARES DÉCEMBRE 2019
DÉVELOPPEMENT DURABLE

 

Elus des collectivités territoriales :

Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine),
Pierre-Christophe Baguet, maire
Eviter les déplacements inutiles, une pause comme à la maison

Brignoles (Var),
Didier Brémond, maire
Redonner de la vie : la renaissance du centre-ville

Corrèze, le Département (Corrèze),
Pascal Coste, président
La transition écologique engagée

Créteil (Val-de-Marne),
Laurent Cathala, maire
Une vitrine de l’économie circulaire

Crest (Drôme),
Hervé Mariton, maire
Mobiliser les bonnes idées pour l’avenir

Gajac (Gironde),
Bruno Dionis du Séjour, maire
Vivre la vraie vie : le droit au coq !

Grasse (Alpes-Maritimes),
Jérôme Viaud, maire, président du Pays de Grasse
Une ville au parfum

Région Hauts-de-France,
Xavier Bertrand, président de la Région
Monsieur propre passe à l’action

Langouët (Ille-et-Vilaine),
Daniel Cueff, maire
Environnement et santé d’abord !

Levens (Alpes-Maritimes),
Antoine Veran, maire
Une ville en transition énergétique

Massangis (Yonne),
Xavier Courtois, maire
Le Développement Durable, vous y avez intérêt !

Montesson (Yvelines),
Jean-François Bel, maire
Le deuxième acte de l’Agenda 21

Montreuil-au-Houlme (Orne),
Marie-Françoise Frouel, maire
La professionnelle des végétaux

Pau (Pyrénées-Atlantiques),
François Bayrou, maire
Un tram-bus à hydrogène, avec une production d’énergie locale.

Saint-Privé (Yonne),
Jean-François Boisard, maire
Une commune à énergie positive

Schlierbach (Haut-Rhin),
Bernard Juchs, maire
Un Développement Durable citoyen

Région Sud,
Renaud Muselier, président de la Région
Vive les éco-ambassadeurs

Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées),
Clément Menet, maire
Inventer le bourg-centre du 21ème siècle

 

INSTITUTIONS & ENTREPRISES

NESPRESSO 
Arnaud Deschamps, directeur général
De la cerise de café... au recyclage

FRANCE REGIE EDITIONS (Seine-et-Marne),
Philippe Decesari, éditeur
Le Guide de l’éco-citoyen

ECOTREE (Finistère),
Erwan Le Méné, Baudouin Vercken, fondateurs
Le patrimoine forestier, une valeur nature

SIBAR (Bas-Rhin),
Nabil Bennacer, directeur général
Une chaufferie à biomasse

 


Découvrir le détail du palmarès ci-dessous

 

PALMARES DÉCEMBRE 2019 EN DÉTAIL
DÉVELOPPEMENT DURABLE

 

Elus des collectivités territoriales :

Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine),
Pierre-Christophe Baguet, maire
Eviter les déplacements inutiles, une pause comme à la maison

Une première en France, une réponse pour réduire les déplacements inutiles : un lieu dédié aux travailleurs
à horaires discontinus où l’on peut se reposer, se former et s’informer. Les salariés, qui n’ont pas le temps
de rentrer chez eux entre deux missions, peuvent ainsi s’abriter et patienter grâce à un moment de calme.
La maison de 600 mètres carrés est dotée d’espaces à vivre : salle de repos, de détente, cuisine équipée, douches...
droit, psychologue, accompagnement personnalisé pour l’emploi, la formation, salle de formation…
Accès gratuit et illimité pour les salariés dont les entreprises acquittent une cotisation.

Brignoles (Var),
Didier Brémond, maire
Redonner de la vie : la renaissance du centre-ville

Habiter, vivre, travailler, la ville a décidé de tout repenser, réaménager, revitaliser,
avec l’opération « Brignoles Cœur de ville ».
En 8 ans, sur 5 hectares, tout sera abordé de front, de l’offre de logements à la requalification urbaine
et des espaces publics, en passant par l’activité commerciale, artisanale et touristique.
Objectif : offrir un environnement qualitatif et harmonieux, tout en relançant la croissance économique
et en luttant contre l’exclusion sociale.

Corrèze, le Département (Corrèze),
Pascal Coste, président
La transition écologique engagée

Avec son Contrat de transition écologique, le Conseil départemental a fédéré les acteurs du territoire
(collectivités, entreprises, associations) afin d’impulser une dynamique pour un nouveau modèle de développement.
Au programme : favoriser les énergies renouvelables, la sobriété et l’efficacité énergétique, promouvoir
de nouvelles mobilités en milieu rural, maintenir et créer des emplois locaux. 25 actions et une soixantaine
de projets sont en émergence et 111 millions d’euros d’investissement envisagés. Une première en France
pour un département.

Créteil (Val-de-Marne),
Laurent Cathala, maire
Une vitrine de l’économie circulaire

La ville et le Syndicat mixte intercommunal ont décidé de repenser leur unité de valorisation énergétique
avec un vrai projet industriel d’un milliard d’investissement sur 20 ans. Valo’Marne augmentera la capacité
de traitement, la qualité du recyclage, les performances écologiques et sanitaires et alimentera à terme
51 000 équivalent logements (37 000 aujourd’hui) en électricité verte et chauffage propre (avec une TVA de 5,5%).
Tout cela sans peser sur le contribuable !
Une serre de production agricole, une serre pédagogique, un puits de carbone expérimental et une unité
de production d’hydrogène à usage public, viendront compléter l’usine de traitement.

Crest (Drôme),
Hervé Mariton, maire
Mobiliser les bonnes idées pour l’avenir

« Crest l’avenir » va bien au-delà d’un simple budget participatif.
C’est une démarche continue de démocratie participative, avec plateforme numérique, instances de participation,
dispositif de concertation, réunions de quartier, apéritif aux pieds des immeubles… Le conseil municipal des jeunes
et la démarche Agenda 21 sont associés. L’objectif est de mobiliser les idées, de faire émerger des projets nouveaux
et de confier le choix par vote aux citoyens dès 16 ans. 50 000 euros sont ainsi engagés.
Cette année 13 projets ont été déposés et 6 retenus, avec une participation de 10% des électeurs.

Gajac (Gironde),
Bruno Dionis du Séjour, maire
Vivre la vraie vie : le droit au coq !

Monsieur le Maire veut faire respecter les traditions rurales : chant du coq, son des cloches de l’église,
ronronnement des tracteurs… en les faisant inscrire au patrimoine national et éviter ainsi les contentieux ridicules.
Il est à l’origine de l’association L’écho de nos campagnes. Son initiative pourrait faire l’objet prochainement
d’une proposition de loi en vue de faire inscrire ces sons à l’inventaire culturel immatériel de la France.

Grasse (Alpes-Maritimes),
Jérôme Viaud, maire, président du Pays de Grasse
Une ville au parfum

Ville d’Art et d’histoire, inscrite par l’UNESCO au patrimoine immatériel de l’humanité, Grasse cultive
toutes les facettes de ses atouts. Outre l’action pour reconquérir son centre-ville avec un plan offensif
(façades, portes remarquables, fontaines, chapelles…), la ville a adopté un PLU courageux pour défendre
les terres agricoles, accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs et sécuriser leurs productions.
Grasse accueille les grandes maisons de parfum et des formations supérieures en lien avec son ADN.

Région Hauts-de-France,
Xavier Bertrand, président de la Région
Monsieur propre passe à l’action

Chaque année, la Région Hauts-de-France organise pendant trois jours une grande mobilisation éco-citoyenne
pour nettoyer la nature, avec les fédérations régionales de chasse, de pêcheurs et de nombreux référents départementaux.
Un protocole précis est prévu. L’opération « Hauts-de-France propres » a été organisée cette année dans 1 278 points
de ramassage, a collecté 1 420 tonnes de déchets, et mobilisé 55 000 participants et 111 établissements scolaires.
Pour ne pas produire plus de déchets, chaque participant s’équipe lui-même (gants, chasuble).

Langouët (Ille-et-Vilaine),
Daniel Cueff, maire
Environnement et santé d’abord !

Monsieur le Maire de Langouët estime que c’est une responsabilité municipale de protéger la santé de ses concitoyens,
surtout quand l’Etat n'assume pas cette compétence. Il a pris le premier arrêté municipal de France pour limiter
l’épandage de pesticide dans sa commune (retrait de 150 mètres des zones habitées). Arrêté cassé par
le tribunal administratif, mais imité depuis par une centaine de maires. Deux communes ont même vu
leur arrêté confirmé par un autre tribunal.

Levens (Alpes-Maritimes),
Antoine Veran, maire
Une ville en transition énergétique

Cette commune de près de 5 000 habitants a opté pour une démarche de transition énergétique et de protection
de l’environnement. Une chaudière à bois « à changement d’état » chauffe plusieurs bâtiments publics,
produit de l’eau chaude et froide avec à la clé une économie de 35%. Une coopérative oléicole récupère
les noyaux d’olives pour les transformer en granules pour le chauffage. Demain un parc photovoltaïque
d’une vingtaine d’hectares alimentera 6 000 foyers. Enfin, en partenariat avec la Métropole Nice-Côte d’Azur
une nouvelle station de traitement de l’eau permet de réaliser une économie de 50% sur l’énergie nécessaire.

Massangis (Yonne),
Xavier Courtois, maire
Le Développement Durable, vous y avez intérêt !

Le maire de Massangis baisse les impôts grâce au bénéfice de la centrale solaire. La ferme solaire
de 700 000 panneaux photovoltaïques installée en 2012, apporte une recette fiscale de 350 000 euros
à la commune. D’où la décision du conseil municipal. Une façon parlante de faire accepter une des plus importantes
centrales solaires de France. D’autres projets liés aux énergies renouvelables sont en cours,
notamment l’implantation de huit éoliennes.

Montesson (Yvelines),
Jean-François Bel, maire
Le deuxième acte de l’Agenda 21

Montesson est engagé dans son deuxième Agenda 21. Trois réalisations fortes sont en cours :
- Chauffer le centre-ville par un réseau de chauffage urbain qui utilise l’eau chaude issue
de l’usine d’incinération des ordures ménagères ;
- Diminution de 41% de la consommation d’électricité pour l’éclairage de ville
(puis à nouveau de moins 30% dans les cinq ans) ;
- Création d’une zone de compensation environnementale de 24 ha, avec plantation de 3 000 arbres
et 8 000 arbustes. Enfin, création d’une zone agricole protégée (ZAP) de 400 ha voués à la culture maraîchère
dans la Boucle de Montesson à 15 km de Notre-Dame.

Montreuil-au-Houlme (Orne),
Marie-Françoise Frouel, maire
La professionnelle des végétaux

Horticultrice de formation, Madame le Maire le dit avec des fleurs dans sa commune de 140 habitants.
Des rues au cimetière, les végétaux occupent l’espace Graminées, vivaces, arbustes, haies, offrent une floraison
et des couleurs au fil de l’année, avec un faible entretien. Les produits phytosanitaires sont bannis,
car la végétalisation est le meilleur rempart naturel contre les mauvaises herbes.

Pau (Pyrénées-Atlantiques),
François Bayrou, maire
Un tram-bus à hydrogène, avec une production d’énergie locale.

Pau, qui pilote une politique globale de développement durable, réalise une première mondiale avec la mise en place
d’un réseau de tram-bus à hydrogène. Le Fébus, construit par le belge Van Hool, est un véhicule à haut niveau de service
de 18 m qui peut transporter 125 passagers dans une grande sensation de confort et de silence.
La nouveauté réside également dans la production 100% paloise de l’hydrogène, avec l’eau des montagnes
et l’électricité solaire pour réaliser l’électrolyse. Les bus sont rechargés la nuit à la station pour une autonomie de 240 km.
Une première au monde déjà distinguée par deux prix internationaux du meilleur bus et de la protection de l’environnement.

Saint-Privé (Yonne),
Jean-François Boisard, maire
Une commune à énergie positive

Saint-Privé vient d’inaugurer le premier bâtiment à énergie positive (labelisé BEPOS) de l’Yonne.
Un Espace culturel et associatif tout neuf de 350 m2 remplace un préfabriqué des années 1960.
Panneaux photovoltaïques, géothermie, ossature bois, isolants naturels, permettent de produire
l’énergie nécessaire dont le niveau est affiché en temps réel à l’extérieur.

Schlierbach (Haut-Rhin),
Bernard Juchs, maire
Un Développement Durable citoyen

Cette petite commune alsacienne promeut une politique de Développement Durable efficace, structurée et pédagogique.
Outre les actions classiques ici on protège une zone humide, on plante des haies, on crée des jardins en bordure
des zones urbaines et on préserve la chouette chevêche. Chaque année, une journée citoyenne réunit habitants,
élus et agents communaux autour de projets communs pour animer et embellir le village.

Région Sud,
Renaud Muselier, président de la Région
Vive les éco-ambassadeurs

A l'initiative du Parlement régional de la jeunesse de la Région SUD, les établissements scolaires et de formation
sous la responsabilité régionale, soit 400 établissements, seront dotés d'éco-ambassadeurs. Ces jeunes volontaires
devront s'exprimer et agir sur les sujets environnementaux, initier des projets de Développement Durable,
participer à la commission restauration, contribuer à la diffusion des bonnes pratiques entre établissements,
être le relais du Plan climat de la Région et concourir pour l'obtention de l'écolabel.
Au programme : lutte contre le réchauffement climatique, lutte contre le gaspillage et la protection du littoral.
Deux rencontres annuelles de synthèse sont prévues.

Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées),
Clément Menet, maire
Inventer le bourg-centre du 21ème siècle

Les territoires ruraux ont besoin de bourgs-centres attractifs, pour pouvoir vivre au pays. Cela suppose
d’anticiper sur les besoins futur, y compris des futurs habitants de prendre en compte une vision globale
du Développement Durable et d’agir à l’échelle du bassin de vie.

 

INSTITUTIONS & ENTREPRISES

NESPRESSO
Arnaud Deschamps, directeur général
De la cerise de café... au recyclage

Nespresso France a pris très vite en mains le destin de ses célèbres capsules. En mettant en place
ses propres solutions de recyclage. En 8 ans les lignes ont bougé. Nespresso a convaincu les autres producteurs
et utilisateurs des petits emballages métalliques de créer une filière à part entière et participer avec un éco-organisme
à la modernisation de tous les centres de tri.
Aujourd'hui ce sont déjà 15 millions de français qui mettent leurs capsules mais aussi le papier alu et tous les petits métaux
dans la poubelle jaune.

FRANCE REGIE EDITIONS (Seine-et-Marne),
Philippe Decesari, éditeur
Le Guide de l’éco-citoyen

Le Guide de l’éco-citoyen est une brochure très ludique et pédagogique. Tout y passe dans la vie de tous les jours
de la maison à la rue : eau, médicaments, air, transports, nature, consommation, jardin… avec des jeux
et un quiz à la fin pour réviser ses gestes éco-citoyens. Ce guide peut être mis à la disposition des collectivités
qui peuvent en personnaliser une partie.

ECOTREE (Finistère),
Erwan Le Méné, Baudouin Vercken, fondateurs
Le patrimoine forestier, une valeur nature

L’idée de départ est de récompenser une action positive plutôt que sanctionner et de rendre l’écologie
économiquement attractive. Ecotree invite chacun à investir dans le patrimoine forestier français.
En grandissant, l’arbre augmente son volume et sa valeur, laquelle sera intégralement reversée lors de la coupe.
Résultat : valorisation des massifs, création d’emplois, protection du vivant. Le bois est un matériau d’avenir
par excellence, vecteur d’innovation et de technicité dans la construction, la chimie verte et les hautes technologies.
Un investissement d’utilité publique !

SIBAR (Bas-Rhin),
Nabil Bennacer, directeur général
Une chaufferie à biomasse

Le bailleur social alsacien a réalisé à Stasbourg la plus grande chaufferie biomasse à granulés bois de France.
1 400 logements sociaux, des commerces et une copropriété sont ainsi chauffés, avec une économie constatée
de moins 25 à 30%. L’approvisionnement de matière première est réalisé dans un périmètre de 50 km
autour de la chaufferie.

 

 

 

 

CONTACTS :

 

 

 

 

 

 

Haut de page >>